Lorsque le pétrole devient la source du pauvre

La hausse du marché des voitures électriques en Europe laisse une trace derrière une étape importante pendant la dernière phase du pétrole. Cependant, cela est sans doute une révolution tranquille en marche. Les véhicules électriques sont entrain de prendre la place des voitures classiques qui utilisent les produits du pétrole.

Une bonne preuve des experts et chercheurs du domaine

Sur un terrain d'automobile rempli des secousses du Coronavirus, les ventes des véhicules neufs ont diminué de 24 % en 2020 particulièrement en Europe, comparativement en 2019. De l'autre côté, la vente des voitures hybrides rechargeables et 100 % électriques a connu une explosion en 2020.
Surtout en Europe, ces voitures sont plus achetées qu'en Chine. Pour cela, ce marché est le premier marché des VE en Europe et devant la Chine. C'est l'analyse que certains chercheurs ont mené avec d'autres experts dans un bilan élaboré par l'Observatoire de sécurité des flux ainsi que des matières énergétiques. Les véhicules électriques représentaient que 3, 5 % des ventes d'automobiles durant l'année 2019 en Europe, mais actuellement ils ont franchi la limite des 10 % de part de marché. On observe ainsi, une nette accélération.
En décembre passé, la part des véhicules électriques a atteint 25 % dans les principaux marchés de l'Europe. Il s'agit principalement en première position du Royaume-Uni, la France et l'Allemagne en dernière position. Il y a aussi la Suède, les Pays-Bas et surtout la Norvège qui participent à près de 85 % des ventes des voitures électriques.

Le coût des batteries en baisse, mais leur autonomie augmente

La batterie d'un véhicule électronique représente à elle seule, en moyenne un peu plus de la moitié du prix de la voiture. Néanmoins, les progrès technologiques permanentes ont permis déjà une diminution conséquente de leur montant de fabrication. Grâce à ce coût en baisse et une autonomie en hausse, les véhicules électriques mettent le comble progressivement en ce qui concerne leur manque de compétitivité à l'égard des voitures thermiques. Ainsi, le pétrole est détrôné par les batteries ayant une autonomie à longue durée.