Que faut-il savoir sur les assurances chômages ?

A cette air du numérique, le monde du travail devient de plus en plus menacé et moins sûr. Tout le monde se demande ce qu'il deviendra sans son emploi ou ce qu'il fera s'il se retrouvait au chômage. L'article que voici, parle de l'assurance-chômage. 

Comment ça marche l'assurance-chômage complémentaire ? 

L'assurance-chômage complémentaire se présente comme une assurance plus ou moins obligatoire. Elle est en effet, une cotisation des employés du privé comme du public, et cela, dans le but de pouvoir secourir un employé quand il perd son emploi. Pour bénéficier de cela discuter avec votre consultant financier. Notifions pour commencer que la cotisation est prélevée du salaire brut de chaque employé, soit 4,05 %. Alors, après votre licenciement, votre niveau de vie ne changera pas trop par rapport à votre vie antérieure, car l'assurance-chômage couvre 70 à 80 % de votre salaire. Notons que pour bénéficier de l'assurance-chômage, vous ne devez pas par quitter l'entreprise à cause d'une faute grave commise volontairement. L'assurance-chômage peut être également prise en charge par votre mutuelle. Par ailleurs, la mutuelle de votre entreprise vous permet de bénéficier de ces services pendants un an et après cela vous être libre de choisir une autre mutuelle. Cependant, si vous désirez continuer avec la mutuelle de votre entreprise, cela est bien possible. Faire part de ce désir à votre employeur, et ce dernier à son tour en fera part à sa compagnie d'assurance. Toutefois, la compagnie d'assurance exigera une attestation d'emploi.

Les avantages des assurances chômage

Les assurances chômages ont en soit beaucoup d'avantages. Comme l'indique son nom d'abord, il assure le bien-vivre pour un individu après la perte de son emploi. De même, une partie de vos revenus ne sera pas perdue en cas de licenciement. Ensuite, ça vous permet de bénéficier des primes d'assurance moderne ainsi que de la protection contre le chômage, la maladie et les accidents. Enfin, vous bénéficierez de la rente mensuelle, soit 200 à 5000 CHF.